La data, sujet de tous les fantasmes

Lundi 7 Octobre 2019

La donnée est un sujet fastidieux, laborieux; bref tout sauf sexy et pourtant, que de fantasmes autour.

Commençons par donner la définition du mot fantasme : « idée, représentation imaginaire suggérée par l’inconscient ».

Concentrons-nous maintenant sur le terme « Data » auquel on peut associer les mots suivants : marketing digital, prédictif, statistiques analytiques, connaissance client, Data Lake, Data Lab, IA, Big Data, IoT, Cloud public, actif d’entreprise, transformation numérique, stratégie data-driven, RGPD...

Décrivons le fantasme inavouable et inavoué autour de l'exploitation de la donnée : une connaissance de l'autre, que l'on veut la plus complète possible (mais qui reste en fait toute relative) pour son parfait contrôle et la manipulation de son processus de décision, autrement dit, l'utilisation de ses données, à son insu, pour tout type de finalités.

Vous me direz certainement que cela ne se fait pas de dévoiler ainsi vos fantasmes, de ne pas ménager à ce point vos lecteurs, vos consommateurs ou vos clients, en leur révélant vos désirs les concernant ou plus précisément concernant leurs données, ce qui n’est pas la même chose.

Là se situe le principal écueil autour de l’exploitation de la donnée personnelle : il ne s'agit plus de raisonner "donnée," mais véritablement de réfléchir et de travailler autour de l'individu, de la personne. Si les entreprises le rêvent sans l'assumer, l'environnement gouvernemental en a, quant à lui, pris la pleine mesure.

Il y a donc un avant et un après RGPD : la donnée personnelle a changé de statut. En effet, d'un point de vue légal, toute information rattachée à un individu est dorénavant considérée comme une donnée personnelle, nécessitant un traitement particulier. Oui, la donnée a changé de statut : elle a été, pendant des années, utilisée comme « un jouet pour enfant », elle doit être aujourd’hui identifiée comme de la nitroglycérine.

Chez DataLand, il y a tout ce qu’il faut pour faire des explosifs !

Normalement, on ne laisse pas de tels éléments à la portée de tous. Les risques d’accident sont trop élevés ; à moins d’être un expert en la matière, donc de savoir comment cela se manipule, à quelles fins, selon quels dosages, avec quels gestes...

Aujourd’hui, tout le monde touche la donnée, sans la comprendre, ni la maîtriser, alors qu'elle est devenue un sujet dangereux.

Il serait grand temps d'en prendre conscience.

Pour que la Donnée livre sa promesse, se traduisant en valeur sonnante et trébuchante, il faut avoir l'intelligence de l'identifier comme un sujet d'expertise et donc se donner les moyens de la traiter comme tel.

La data est un sujet sérieux.

Il est grand temps de mesurer que son exploitation devient dangereuse par incompétence et inconséquence sans l'intervention d'un véritable expert maîtrisant technologie et données personnelles.

La transformation de la donnée en valeur financière ne doit pas être un fantasme mais une réalité.